Philippe Van Cauwenberghe

Président du CPAS en charge de la politique des Ainés de la Ville de Charleroi

Me contacter

Dernières actualités

Budgets participatifs 2020

Le Bureau permanent du CPAS, en sa séance du 30 janvier 2020, a approuvé l’octroi des budgets participatifs à 24 projets et ce pour un montant global de 59.975 euros.

Lire la suite

Newsletter - Bilan 2019

Le début de l'année, c'est l'occasion de vous présenter mes meilleurs vœux mais aussi de jeter un coup d'œil sur l'année écoulée et les différents projets concrétisés. Bonne lecture !

Lire la suite

Un vétérinaire social

Une nouvelle collaboration entre la SPA et le CPAS de Charleroi vient de voir le jour !

Lire la suite

Inscription à la newsletter*

Biographie

En quelques lignes :

Heureux papa, entouré de mes deux garçons, Henry et Alexandre, de ma compagne, Deborah, et de mon beagle, Hémile, je suis amoureux de Charleroi et très actif dans la vie associative de Montignies-sur-Sambre où j’habite depuis 15 ans.

Dès mon plus jeune âge, convaincu par les bienfaits du sport et ses valeurs, j’ai pratiqué le football pour, ensuite, manier la raquette de tennis de table ainsi que la planche de skate et terminer par le basket. Je continue aujourd’hui à suivre et à vivre ces passions, toujours avec la même intensité, en dehors des terrains.

Amateur de bonne nourriture, je soutiens et plaide au quotidien en faveur d’une consommation plus saine et juste, privilégiant le circuit court et les produits de notre région.

Attentif, engagé et à l’écoute des autres, je suis sincèrement persuadé que nous pouvons, tous ensemble, réaliser de grandes choses en rassemblant nos énergies.

Mon parcours politique :

Élu aux élections communales de 2006, je suis devenu échevin des Sports, de la Jeunesse et des Fêtes jusqu’en 2007 pour siéger, ensuite, en tant que conseiller communal. La même année, j’ai assumé les fonctions de vice-président de la société de logement « Versant est » jusqu’en 2012.

En 2012, 2.812 personnes m’ont élu en tant qu’échevin des Sports, des Affaires économiques, du Commerce et des Marchés. J’ai également pris la présidence de l’asbl Charleroi CentreVille, du Parc des Sports et de l’IGRETEC.

Lors des dernières élections communales du 14 octobre 2018, 3236 citoyens m'ont accordé leur confiance et je suis devenu Président du CPAS en charge de la Politique des Ainés de la Ville de Charleroi.

Mon implication dans ma commune :

En tant que membre de plusieurs associations à Montignies-sur-Sambre, j’aime faire vivre et bouger mon quartier en organisant, avec l’Asbl Solidarité Montagnarde dont je suis président, diverses animations, tant pour les jeunes que pour les aînés, comme la chasse aux œufs et Halloween pour les petits ou les brocantes et les thés dansants pour les plus grands.

Si vous désirez consulter le bilan du travail réalisé à Montignies-sur-Sambre, je vous invite à télécharger cette brochure

Me contacter
Biographie

Réalisations 2012 - 2018

Nous avons suivi et concrétisé, mon équipe et moi-même, de nombreux dossiers durant mon mandat 'Echevin des sports et du commerce. Faisons le tour, en quelques points, du Commerce et du Sport mais aussi de l’Igretec…

Commerce

Commerce

  • La relance des activités sur les espaces publics réaménagés comme la place de la Digue, la place Verte et les quais de Sambre.
  • La mise en place du nouveau règlement pour les marchés (avril 2013) ainsi que la rénovation des bornes électriques.
  • La mise en place de la nouvelle réglementation des magasins de nuit (janvier 2013).
  • La mise en place d’un véritable « schéma de développement commercial » avec l’AMCV, outil de planification à la fois stratégique et opérationnel, en vue de comprendre la dynamique du centre-ville et de sa périphérie.
  • La concrétisation de l’avenir du marché vespéral grâce aux décisions d'assainissement de la Halle et le rapatriement des activités dans le giron de la ville. La concession de la Halle, confiée dernièrement à la société Makro s.a. qui implanterait un magasin Metro, permettra sans doute d'envisager la relance commerciale de ce site dans les années à venir.
  • La disposition aujourd’hui d'un centre de logistique urbain de 2500 m2 pour le centre-ville dont l'exploitation a commencé début 2016 par City Depot. A la suite de l’ouverture de Rive Gauche, la société a enregistré une nette augmentation de ses livraisons. Elle travaille, à l’heure actuelle, sur le développement de la « mobilité douce » (vélos, etc.) pour ses livraisons.
  • La relance des animations de qualité avec l'asbl Charleroi CentreVille, comme Un jardin dans la Ville et certains grands évènements de la ville, tous publics, comme le Village de Noël, la Brocante des Quais ou le Quartier d’été.
  • La mise en place du premier magasin partagé de créateurs de Charleroi, Pop&C, ainsi que les projets d’aides aux commerces comme la Fabrique à Boutiques ou Créashop (avec la Région wallonne).
  • La mise en œuvre de deux plans d’illuminations de fin d’année s'étalant, chacun, sur quatre ans, le premier, à partir de décembre 2013, portait principalement sur le centre-ville et la remise aux normes de l'ensemble du matériel. Le deuxième, depuis fin 2017, a étendu ses illuminations du centre-ville vers les artères commerciales de la périphérie.
  • La mise en place d’un nouveau règlement pour les taxis : une charte graphique commune à respecter pour une meilleure visibilité des véhicules ainsi qu’un examen pour les candidats-chauffeurs permettant d’approfondir leurs connaissances géographiques et légales.
Me contacter
Sport

Sport

  • La relance du système des chèques-sports avec l’objectif d’aider les familles à supporter le coût d’inscription dans un club sportif ou, encore, la participation à un stage durant les congés scolaires.
  • La création de la carte C-Gratuit permettant aux jeunes de moins de 16 ans d’assister gratuitement aux matchs de leurs équipes favorites.
  • La création du label de course à pied Run For C en 2015. Des t-shirts labellisés furent offerts aux participants des courses du Trophée du Pays de Charleroi ainsi qu’aux membres des sessions d’entrainement organisées deux fois par semaine à Marcinelle, l’objectif étant de véhiculer une image positive de notre ville par le biais du sport et de permettre de l’identifier lors des courses organisées aux quatre coins de la Wallonie et ailleurs.
  • La relance du Mérite sportif depuis 2013 qui permet de récompenser les sportifs carolos à leur(s) juste(s) valeur(s).
  • L’illustration de notre commune au Trophée des communes sportives : lauréate trois années consécutives.
  • L’organisation du passage de la flamme olympique dans le cadre des Special Olympics Games et l’accueil d'une délégation à Charleroi.
  • Les investissements en matériel sportif (pare-ballons, marquoirs, etc.) dans les différents complexes de la ville ainsi que l'équipement en défibrillateurs.
  • La rénovation des installations sportives, comme, par exemple, le stade de la Neuville et le complexe de l’Asie à Marcinelle pour un nouvel éclairage de qualité ou la patinoire de Charleroi avec un nouveau groupe de froid.
  • Le remplacement de terrains synthétiques comme à Ransart et, récemment, au Centre de Loisirs de Lodelinsart ou au Stade Yernaux.
  • L’inauguration après travaux de bâtiments dédiés au sport comme le complexe de la Garenne (Cos2), le Stade Jonet, l'école des jeunes du Sporting à Marcinelle, les vestiaires des clubs de football de Jumet, Gosselies et Mont-sur-Marchienne. La pétanque de Marcinelle dispose aussi aujourd'hui de 18 terrains extérieurs ainsi que d'installations totalement rénovées.
  • La réouverture de la piscine Hélios ainsi que de la piscine à ciel ouvert sur le site de l’ancien Centre de Délassement de Marcinelle après travaux.
  • La sensibilisation au respect et à la correction dans le sport avec le Panathlon Wallonie-Bruxelles et la relance des Mini-Carolympiades avec le département de l'Enseignement.
  • L’organisation de la retransmission des matches de la Coupe du Monde de football en 2014 et de la Coupe d’Europe en 2016 sur la place du Manège ainsi que du Mondial 2018 sur la place de la Digue.
  • La création d'une campagne de sensibilisation propreté-sport, "À la poubelle", avec la participation de sportifs des clubs « Elite » de notre ville.
  • La création de l’Observatoire du Sport de Charleroi en relation avec la Haute Ecole Condorcet de Montignies-sur-Sambre. Cette institution regroupe les opérateurs institutionnels et de terrain engagés dans le sport à Charleroi.
Me contacter
Igretec

Igretec

En tant que président de l’intercommunale IGRETEC depuis septembre 2014, j’ai suivi l’aboutissement de nombreux dossiers.

En voici quelques exemples…

  • L’Inauguration de notre bâtiment SOLEO, récompensé aux Publica Awards dans la catégorie « construction publique techniquement la plus innovante ».
  • Le lancement de la boîte à outils anti-dumping social, fruit de la collaboration de nombreux partenaires dont le comité de développement stratégique.
  • La création du Forum immobilier de Charleroi Sud Hainaut.
  • La réalisation d’un espace de bureaux de 4.610 m² aux casernes Trésignies en centre-ville.
  • La mise en service du bâtiment ATLAS qui a la particularité de comprendre 628 m² de bureaux labellisés « passifs » ainsi que 1.198 m² d’ateliers « basse énergie ».
  • La création de la SORESIC qui gère le site Caterpillar, dont l’objectif est d’unir les atouts des deux opérateurs publics que sont l’IGRETEC et la SOGEPA pour mener à bien la reconversion du site.
  • La mise en œuvre de l’éco-pâturage comme mode de gestion des espaces enherbés dans nos stations.
  • L’ouverture du bâtiment « Artémis » dont les 942 m² de bureaux et 1.040 m² d’ateliers sont idéalement situés

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’intercommunale :

Me contacter

Mes projets 2018 - 2024

En tant que Président du CPAS en charge de la Politique des Ainés de la Ville de Charleroi, vous trouverez ci-dessous les grands projets pour cette mandature

Dans le Projet de Ville 2019-2024, le Collège de la Ville de Charleroi inscrit, en 1ère priorité, son engagement de faire de Charleroi une Ville inclusive, attentive à donner à chacun la capacité d’épanouir l’ensemble de ses capacités. Il précise que notre ville ne se relèvera pleinement que si tous les Carolos y trouvent leur place et s’y investissent.

Charleroi capitale sociale de la Wallonie, c’est aussi Charleroi capitale de la lutte contre la pauvreté et les exclusions, Charleroi ville hospitalière, ville amie des aînés, etc… Autant de défis à relever, de politiques à intensifier ou à inventer.

Le CPAS est au cœur des politiques communales pour faire reculer les inégalités, accompagner les parcours individuels et prévenir les ruptures sociales ou personnelles. Laboratoire social, par sa taille et son expertise, il a une responsabilité pour proposer, avec l’ensemble de ses partenaires, des solutions innovantes.

La politique sociale mise en place au bénéfice des citoyens implique aussi l’ensemble des acteurs actifs sur le territoire, qu’ils soient publics ou associatifs. Elle porte tant sur la santé que sur la petite enfance, les aînés, l’accès à la culture pour tous, les publics précarisés, ceux d’origine étrangère, etc…

C’est de la cohésion de l’ensemble de toutes ces politiques et dans la coordination de l’ensemble des services proposés via des projets comme le Plan de Cohésion Sociale ou l’élaboration, la mise en oeuvre et le suivi d’un Plan de Lutte contre la pauvreté à l’échelle communale, que naît et se développe une action sociale efficace au sein de laquelle les différentes mesures se renforcent mutuellement.

Le CPAS devra innover, coordonner et concerter, pour bâtir une politique sociale avec ceux qui la mettent en œuvre au quotidien et ceux qui en bénéficient. C’est le cas de tous les partenaires publics, les nombreuses associations, l’ensemble de notre personnel, ainsi que nos bénéficiaires. Leurs témoignages, l’expression des besoins qu’ils rencontrent sur le terrain, les pistes d’amélioration qu’ils proposent constitueront notre base de travail.

La mise en œuvre de notre politique sociale repose sur deux préalables :

  • Le premier consiste à dégager un équilibre financier durable nécessaire à la bonne exécution de toutes nos missions. Cela passe par une optimalisation des moyens disponibles en interne, mais aussi, très rapidement, par une concertation avec la Ville sur une programmation budgétaire pour la mandature qui prendra en compte l’augmentation constante du nombre de bénéficiaires, et des charges pesant sur le CPAS. 
  • Le second porte sur les moyens humains nécessaires à sa mise en œuvre. Notre personnel constitue la richesse de notre institution. Nous serons attentifs à insuffler du bien-être au travail au bénéfice de tous les agents du CPAS. Veiller à offrir des conditions de travail confortables, travailler sur le savoir-vivre et le savoir-être notamment pour diminuer l’agressivité envers nos services de 1ère ligne, proposer les formations adéquates, encourager le développement de solutions informatiques, etc… constituent une priorité transversale. 

Notre action se développera autour de 6 axes :

1.      Rapprocher l’action sociale du citoyen

                1.1   Redéployer les services décentralisés du CPAS en veillant à assurer la meilleure couverture territoriale et en développant des synergies avec les services de la Ville et le milieu associatif. Notre volonté est de confirmer l’utilité d’un CPAS présent dans les quartiers. La place des Espaces citoyens comme acteurs du territoire jouant un rôle d’ensemblier (mobilisation et animation de la dynamique partenariale locale) sera réaffirmée. Au centre-ville, l’aménagement de l’Espace Zoé Drion - dans une logique de rassemblement de nos services de proximité- en espace de vie et de services constituera le projet « infrastructure » important de la mandature. 

                1.2   Soutenir un meilleur accès aux transports en commun ainsi que des expériences d’actions solidaires en matière de mobilité, mais aussi amplifier l’offre de services itinérants (culturels, sociaux, médicaux, administratifs, …) pour donner une réponse adéquate aux besoins exprimés. 

                1.3   Participer à l’élaboration du nouveau Plan de Cohésion Sociale en concertation avec la Ville et le milieu associatif avec pour objectif de renforcer le tissu social comme outil de lutte contre les différentes inégalités.

 2.      Orienter l’action sociale de façon spécifique sur les enfants et les jeunes en situation précaire, ainsi que sur les personnes sans domicile fixe

Notre CPAS est inscrit dans la politique de lutte contre la pauvreté infantile et fait de cette problématique une priorité. Cela implique de :

2.1   Prendre en compte les « nouvelles fragilités » qui ont des conséquences directes sur les enfants (familles mono-parentales, intégration de personnes d’origine étrangère, problèmes liés à la santé mentale, …). Les actions seront diversifiées mais axées d’une part sur la lutte contre l’isolement de ces familles et d’autre part, sur la lutte directe contre la précarité infantile.

 

2.2   Poursuivre le travail de la Plate-forme interne Synergie Enfance et Parentalité en faveur des familles vivant dans la précarité. Développer notamment des actions qui favorisent le bien-être de l’enfant et des jeunes adultes dans leurs différents milieux de vie à travers d’une part, l’accompagnement des familles avec pour objectif de soutenir et renforcer leur pouvoir d’agir et, d’autre part, l’accompagnement des professionnels au développement d’actions de qualité dans les lieux de vie des enfants et des jeunes. Une attention particulière sera également portée aux actions de lutte contre le décrochage scolaire. 

                2.3   Encourager la démocratisation culturelle favorisant l’accès aux lieux touristiques et culturels. 

                2.4   Amplifier l’attention au public 18/25 ans par une meilleure information des dispositifs existants et un accompagnement ciblé des jeunes en situation d’isolement, notamment les jeunes femmes seules enceintes ou avec enfant. 

                2.5   Accompagner les bénéficiaires très fragilisés dans leur recherche de logement et soutenir la remise en logement des personnes sans domicile fixe, notamment via les pratiques housing first. En venant en complément de ce qui existe et par un travail en réseau, cette approche « housing first » offre depuis 2013 différentes solutions pour lutter contre le sans-abrisme et faire du logement une condition essentielle de la réinsertion sociale.  

 3.      Prendre en compte le vieillissement de notre population, dans une politique des aînés intégrée Ville/CPAS, ce qui implique de : 

                3.1   Favoriser un hébergement adapté. Avec le soutien de la Wallonie, nos maisons de repos poursuivront leur modernisation, notamment en fonction des nouvelles réglementations prises par les Gouvernements wallon et fédéral. Le projet d’augmenter le nombre de lits disponibles en Maisons de repos et de soins sera également poursuivi. 

                3.2   Veiller, dans le même temps, à créer des places de résidences-services sociales, à développer l’accueil de jour mais aussi à moderniser le soutien à domicile grâce à des services accessibles et flexibles qui garantissent un lieu de vie sécurisé et adapté à la perte d’autonomie des personnes âgées. 

                3.3   Prendre part au développement d’une ville inclusive pour les aînés, en synergie avec les services communaux. Pour ce faire, soutenir la diversification des actions et des publics dans les maisons des aînés et consulter régulièrement le Conseil Consultatif des Aînés dans les matières qui les concernent. 

                3.4   Lutter contre l’isolement des aînés à domicile fera l’objet d’une réflexion particulière.

4.      Diminuer les inégalités en matière d’accès aux soins de santé

La santé représente l’un des droits fondamentaux de tout être humain. Pourtant, selon les résultats tirés de l'enquête sur les revenus et les conditions de vie (EU-SILC), menée en 2017 par Statbel, l'office belge de statistiques, auprès de 6.000 ménages belges,

  • 43% des personnes précarisées souffrent d’une maladie ou d’un problème de santé chronique,
  • 19% n’ont jamais consulté de médecin et 53 % jamais de dentiste au cours des 12 derniers mois et
  • 79% des ménages en situation de privation considèrent le coût des médicaments comme une charge financière moyenne ou importante.

Pour lutter contre ce phénomène et tenter de l’endiguer, nous allons, en partenariat avec les acteurs de la santé :

                4.1   Encourager la prévention et renforcer l’accès de tous à la santé, notamment par la création d’une maison médicale. Son fonctionnement au forfait assurerait au public précarisé la plus grande accessibilité aux soins de santé de 1ère ligne.  Elle s’inscrirait en complémentarité de l’offre développée par les Services de Santé Mentale qui permettent aux publics une accessibilité aisée aux soins de santé mentale ambulatoire.  Il y serait pratiqué des honoraires adaptés à la situation de chacun, pouvant aller jusqu’à la gratuité.

                4.2   Soutenir le médibus et le relais-santé et renforcer l’accès aux soins pour les publics fragilisés. 

                4.3   Augmenter la capacité et la coordination des services de santé mentale. 

                4.4   Opérationnaliser et coordonner un plan drogues intégré pour la Ville de Charleroi. Le phénomène des drogues est en évolution constante avec l’apparition de nouvelles tendances de consommation, des nouveaux produits, des nouvelles conduites à risques. Le phénomène des drogues est multidimensionnel et concerne différents secteurs (l’aide et les soins, la justice, la réduction des risques). Ce projet réunit les opérateurs institutionnels et associatifs autour d’actions prioritaires à mener de concert pour les prochaines années et notamment l’ouverture d’une salle de consommation à moindres risques. 

5.      S ’engager pour le développement durable

S’inscrire dans l’objectif Ville zéro carbone en 2050 et Ville durable impliquera, pour le CPAS, de :

                5.1   Réduire son empreinte carbone et assumer, en ce sens, un rôled’exemple, c’est-à-dire, notamment : favoriser les circuits courts, veiller aux économies d’énergie dans tous nos bâtiments, diminuer la production de déchets, renforcer les clauses environnementales et sociales dans les marchés publics, développer de nouvelles solutions informatiques et orienter nos cuisines de collectivité vers une alimentation durable. 

                5.2   Aider, par ailleurs, les bénéficiaires à réduire leur empreintecarbone. Cela nécessite d’amplifier l’action des tuteurs énergie et de soutenir les campagnes de sensibilisation aux petits gestes et achats domestiques économiseurs d’énergie. Il sera également question de multiplier les suivis individualisés de ménages précarisés 

                5.3   Mener des actions de sensibilisation à une alimentation saine,amplifier le soutien aux restaurants sociaux et encourager la reprise et la distribution d’invendus alimentaires.

6.      Amplifier le rôle du CPAS comme acteur local d’insertion

Le CPAS remet chaque année plus de 3000 personnes sur le chemin de l’emploi, que ce soit par le mécanisme de l’art. 60 ou 61, par un stage, une formation ou par la réinsertion sociale. Nous allons poursuivre et amplifier cette action et notamment :

                6.1   Poursuivre le développement de l’économie sociale au bénéfice tant des stagiaires que des clients, mais aussi du développement durable. En collaboration avec la Ville, accentuer le recours aux entreprises d’économie sociale pour les marchés qui s’y prêtent.

                6.2   Renforcer l’insertion en travaillant sur l’orientation des jeunes, le savoir-être et l’insertion sociale dans la perspective de la remise à l’emploi.

Me contacter
Action sociale

Plus de 60.000 Carolos, soit un peu plus de 30%, ont actuellement 55 ans ou plus.

Veiller au mieux-être, ou tout simplement au bien-être, des aînés devient, un peu plus chaque jour, un véritable défi sociétal.

C’est pourquoi la Ville de Charleroi prévoit, dans son projet de Ville pour cette mandature ainsi que dans son programme stratégique transversal (PST), de développer des initiatives et activités visant à favoriser le bien-être des aînés et leur implication citoyenne.

Le budget 2020, pour la compétence « aînés », a été élaboré sur cette base.

Les nombreuses activités culturelles, sportives, d’animation, d’apprentissage et de loisirs qui rassemblent près de 2.000 participants chaque semaine dans nos centres des aînés seront poursuivies en 2020.

Ces centres représentent un lieu de rencontre de proximité dans chaque ancienne commune. Raison pour laquelle nous investirons progressivement, dès 2020, les moyens utiles pour commencer leur rafraichissement voire leur rénovation. En 2020, une enveloppe totale de 1.023.000 € est prévue à cet effet.

D’autres activités sont également au programme de cette année, telles que l’organisation d’un bal de prestige à destination des seniors ou encore de thés dansants dans les quartiers afin de lutter contre l’isolement, ou le risque d’isolement, des seniors.

L’accent sera également mis sur l’importance de l’intergénérationnel avec d’une part, la poursuite de la semaine intergénérationnelle et d’autre part, le soutien au secteur associatif de projets qui s’inscrivent dans cette thématique.

Autant de vecteurs d’inclusion des aînés actifs, dès 55 ans.

Mais l’inclusion passe aussi par l’information…

A cette fin, différents outils informatifs sont toujours d’actualité, tels que le Charleroi senior magazine ou le Salon Charleroi Hainaut-Senior organisé en partenariat avec le CPAS et la Province.

…et par l’implication dans la vie citoyenne et sociale.

Tel est l’objectif de notre Conseil consultatif des aînés dont le rôle sera amplifié, les apports valorisés dans différents projets de Ville et les débats ouverts à tous au moins une fois par an.

Autre axe d’action qui trouve sa traduction dans ce budget 2020, la prévention et l’aide aux seniors pour assurer, autant que faire se peut, un vieillissement actif, en bonne santé et en autonomie.

L’octroi de primes de télé vigilance, maintenu au budget pour un montant de 8.000 €, s’inscrit dans cet axe ; comme différents partenariats centrés sur les bons gestes à adopter au quotidien, ainsi que sur la pratique d’une activité physique et/ou sportive.

Enfin, l’implantation des aires de fitness lancées récemment se poursuivra et sera intégrée dans un concept plus global de parcours-santé répartis dans la Ville et accessibles à tous, soit un budget annuel de 50.000 €.

 

Me contacter
Ainés

071/23.31.40

Du lundi au vendredi - De 9h à 17h

CPAS de Charleroi,

Boulevard Joseph II, 13 6000 Charleroi

Si vous désirez me contacter

remplissez ce formulaire, nous vous recontacterons dans les plus brefs délais.*

Je souhaiterais apporter ma contribution en

*Vos coordonnées sont reprises dans ma base de données exclusivement pour me permettre de vous envoyer des courriers, des courriels, appels ou des SMS relatifs aux demandes formulées et de vous informer sur mes événements et activités. En aucun cas, vos données ne seront cédées ou partagées à d'autres personnes sans votre accord au préalable, en dehors des intervenants en rapport avec votre demande. Comme le prévoit la législation en matière de protection de la vie privée, vous pouvez obtenir, sur simple demande, la communication, la rectification ou la suppression de vos données personnelles. Pour cela, il suffit de m'envoyer un courriel à l'adresse info@philippevancau.be